14/11/2019

Le magazine de l'Automobile

Plus qu’un objet utilitaire, la voiture est le compagnon de route privilégié de nos trajets quotidiens, comme de nos plus longs voyages. Pour les amoureux de la route, il peut advenir que la puissance d’origine ne soit plus suffisante à un moment donné. C’est pourquoi, il devient nécessaire de procéder à une reprogrammation moteur.

Qu’est ce que la reprogrammation moteur ?

L’intégralité des véhicules produits actuellement sont équipés d’une gestion moteur électronique incluant des fonctionnalités telles que l’allumage, l’injection, le débit d’air entrant, etc. Par exemple, les injecteurs de la majorité de véhicules à injection reçoivent les instructions de fonctionnement de la part d’un boîtier électronique appelé Engine Control Unit (ECU). En fait, le moteur fournit un rendement conforme aux instructions qui lui sont communiquées par ce programme logé dans le boîtier. La reprogrammation consiste à optimiser la configuration du programme, afin de booster la performance du moteur. En fait, la modification de la série de paramètres d’origine du programme vise à changer la quantité de carburant injectée, ainsi que l’allumage, de manière à augmenter le couple moteur et la puissance de la voiture.

Comment s’exécute la reprogrammation moteur ?

La reprogrammation moteur peut s’exécuter selon deux procédures standard. La première consiste à se connecter à partir des données du boîtier électronique d’origine. Dans ce cas, il faut se connecter à la prise diagnostic (prise OBD) du véhicule, afin de réaliser la reprogrammation par le biais d’un logiciel donnant accès au calculateur moteur. Le plus souvent, l’intervention sur le boîtier est nécessaire pour avoir un accès direct aux données du calculateur. Ainsi, les performances du moteur sont améliorées ; la consommation en carburant est réduite significativement si le propriétaire pratique une conduite normale (par opposition à la conduite sportive qui nécessite des vitesses élevées).

Le deuxième type de reprogrammation moteur se réalise par la modification des paramètres du boîtier électronique après un changement des pièces du moteur. Les nouvelles pièces ajoutées sont calibrées dans le but de l’accroissement de la puissance du moteur. Mais cette opération, plus pointue que la première, nécessite encore plus d’être réalisée par un spécialiste. Car au cas où le réglage manquerait de précision, cela ne fonctionnera pas du tout. En fait, une intervention sur le calculateur d’origine s’impose toujours pour aligner les données qui s’y trouvent. Ce type de reprogrammation est destiné principalement aux voitures sportives, dont certains modèles nécessitent l’ajout d’un boîtier pour améliorer davantage les performances du moteur. Certaines voitures peuvent même embarquer plusieurs cartographies avec un commutateur. De cette manière, l’ensemble est optimisé par un rééquilibrage mécanique et électronique conjoint.

Quelques risques de la reprogrammation moteur

Durant des entretiens de routine, il faudra s’assurer que le véhicule ne passe pas en mode « valise de diagnostic auto », ce qui pourrait provoquer la réinitialisation automatique du programme. Ceci entraînerait l’effacement de tous les paramétrages ultérieurs.

La reprogrammation doit aussi prendre en compte la réglementation en vigueur pour que le véhicule reste homologué et puisse circuler sans restriction.

Par ailleurs, il faut absolument ne pas céder à la tentation de ne pas faire exécuter sa reprogrammation par un professionnel. Des retouches faites par des mains inexpertes pourraient résulter en une surconsommation de carburant ou à une panne du moteur. En plus, le professionnel contacté restera la personne de référence à consulter au cas où un éventuel problème surviendrait. Généralement, les spécialistes en reprogrammation proposent comme bonus des services après-vente gratuits.

Les avantages de la reprogrammation moteur

Sur le plan économique, c’est moins onéreux d’augmenter la puissance de son moteur sans avoir à en installer un nouveau. En plus l’opération est personnalisable selon les besoins du propriétaire.

La marge de progression est importante : les experts confirment que de cette manière, l’on peut amplifier la puissance du moteur d’un pourcentage estimé jusqu’à 60%. La reprogrammation permet d’avoir plus de couples moteur dès les plus bas régimes. De ce fait, elle rend plus rapides les montées en régime.

Reprogrammer son moteur permet également de diminuer la consommation en carburant d’environ 30%, ce qui permet de réduire l’empreinte écologique du véhicule.

Généralement, la reprogrammation ne change en rien la fiabilité du véhicule ; les modifications des paramètres respectent toujours les tolérances des constructeurs, notamment en ce qui concerne des pièces telles que la boîte de vitesse, le turbo, etc. Ainsi, la garantie constructeur est conservée, de même que toute police d’assurance auto souscrite préalablement à la reprogrammation.

Moteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *